Le Royaume de Bahreïn

Le nom “Bahreïn” provient d’un mot arabe signifiant « les deux mers ». Il se réfère à deux faits : les îles contiennent deux sources d’eau, les sources d’eau douce et d’eau salée provenant des mers environnantes. Il y a 5 000 ans à Dilmun, au cours de l’Âge de Bronze, le Bahreïn représentait un centre important, reliant les routes commerciales entre la Mésopotamie, au nord, et la vallée de l’Indus, au sud. La capitale Dilmun était un port central dont les ruines sont aujourd’hui visibles sur le site du Patrimoine mondial de l’UNESCO à Qal’at al-Bahrein – ancien port et capitale de Dilmun et son musée local. L’un des plus anciens et des plus durables textes littéraires, l’épopée de Gilgamesh, découvrant la source de la jeunesse éternelle, ferait référence à Bahreïn.

Les habitants de Bahreïn se sont convertis à l’Islam au 7ème siècle. Centre régional de perliculture et de commerce, le Bahreïn est passé sous le contrôle des califes Omeyyad de Syrie, des califes Abbassides de Bagdad, des puissances perses, omanaises et portugaises à diverses époques depuis le 7ème siècle et jusqu’à l’établissement de la famille Al Khalifa, une branche de la tribu Bani Utbah, qui gouverne Bahreïn depuis le 18ème siècle. Le pays a également été placé sous protectorat britannique à partir des années 1830 et jusqu’à l’indépendance en 1971.

Aujourd’hui, le système politique est une monarchie constitutionnelle, dirigée par le Roi Hamad bin Isa Al Khalifa. Le gouvernement de Bahreïn est dirigé par le Premier ministre, le prince Khalīfa bin Salman Al Khalifa. Le système législatif de Bahreïn est bicaméral avec une Assemblée Nationale composée de deux chambres : le Parlement dont les membres sont élus et le Conseil de la Choura (consultation) dont les membres sont nommés par le Roi. Les deux chambres sont composées de quarante membres. Les modèles islamiques et les croyances constituent la base des coutumes, des lois et des pratiques du pays.

La langue officielle est l’arabe. L’anglais est très largement parlé et représente la principale langue utilisée dans le secteur commercial. Premier pays du Golfe à avoir découvert le pétrole en 1932, mais avec des réserves limitées, le Bahreïn a œuvré pour diversifier son économie au cours de la dernière décennie. Les revenus tirés du pétrole et du gaz naturel sont bien inférieurs à ceux de la banque, de la finance et des affaires, secteurs les plus représentatifs de ses efforts en termes de diversification. Le Bahreïn constitue un centre financier et commercial régional avec de grandes institutions financières internationales opérant et ayant leur siège régional à Manama.