La 42ème session du Comité du Patrimoine Mondial clôture ses travaux à Manama Et il a été convenu que la 43ème session se tiendra à Azerbaïdjan

By juillet 4, 2018 No Comments

Après 10 jours consécutifs de travail sur des questions concernant le patrimoine culturel et naturel, le Comité du Patrimoine Mondial a clôturé les travaux de sa 42ème session ce mercredi 4 juillet 2018 au Village de l’UNESCO situé à l’hôtel Ritz Carlton à Manama.

 

Au cours de la dernière séance tenue le 4 juillet au matin, le Comité a adopté le communiqué final qui porte sur l’inscription, la suppression ou la modification du statut de divers sites du patrimoine dans le monde et sur d’autres résolutions relatives au travail du Comité. Il a été aussi convenu que la 43ème session se tiendra l’année prochaine à Bakou, à Azerbaïdjan. Les 21 Etats Parties du Comité du patrimoine mondial ont remercié Son Excellence Cheikha Haya Bint Rashid Al Khalifa qui a présidé et géré les différentes séances tenues par le Comité du patrimoine mondial tout au long de cette période, pour son travail remarquable.Ils ont également félicité le Royaume de Bahreïn pour la bonne organisation et l’accueil de cet événement mondial qui est la deuxième réunion la plus importante de l’UNESCO après la réunion de l’Assemblée Générale des Etats Parties à la Convention pour la protection du patrimoine mondial de 1972.

 

Pour honorer ses invités à la réunion du Comité du patrimoine mondial, l’Autorité de Bahreïn pour la Culture et les Antiquités a organisé une cérémonie de clôture le mardi 3 juillet 2018 en présence de plus de 500 participants. La cérémonie s’est déroulée en présence de Son Excellence Cheikha Haya Bint Rashid Al Khalifa qui a présidé le Comité du patrimoine mondial en 2018, Son Excellence Cheikha Mai Bint Mohammed Al Khalifa, Présidente de l’Autorité de Bahreïn pour la Culture et les Antiquités, Madame Mechtild Rössler, Directrice du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, des représentants des organes consultatifs de la Convention pour la protection du patrimoine mondial et de nombreux professionnels, spécialistes et représentants des médias.

 

Dans son allocution prononcée au cours de la cérémonie, Son Excellence Cheikha Haya Bint Rashid Al Khalifa a remercié son Excellence Cheikha Mai Bint Mohammed Al Khalifa pour sa confiance et a exprimé sa joie d’avoir collaboré pendant 10 jours consécutifs avec les professionnels venus du monde entier. Elle a également remercié les membres du Comité du patrimoine mondial et les organes consultatifs pour leur soutien indéfectible et leur travail continu pour protéger et conserver le patrimoine dans le monde, soulignant que le Royaume de Bahreïn soutient les efforts internationaux visant à promouvoir les échanges culturels et civilisationnels entre tous les peuples et à réaliser le développement durable dans le monde.

 

Son Excellence Cheikha Mai Bint Mohammed Al Khalifa a remercié Son Altesse Cheikha Haya Bint Rashid Al Khalifa pour ses efforts et sa gestion réussie de la 42ème session du Comité du patrimoine mondial. Son Excellence a également remercié tous ceux qui se sont unis pour le patrimoine humain, notamment l’équipe de l’UNESCO, le Centre du patrimoine mondial, et l’équipe de l’Autorité de Bahreïn pour la culture ainsi que tous ceux qui ont contribué au succès des réunions de cette session qui s’est déroulée au Royaume de Bahreïn. Enfin, elle a félicité les pays qui ont réussi à faire inscrire leurs sites sur la Liste du patrimoine mondial, notant que le monde entier devrait célébrer ce succès parce que le patrimoine culturel est le véritable héritage qui mérite d’être transmis aux générations futures.

 

De son côté, Madame Mechtild Rösslera remercié le Royaume de Bahreïn au nom de tous les participants pour son hospitalité et son organisation qui répondent aux normes internationales les plus élevées. Elle a ensuite affirmé que cet événement est l’occasion de célébrer la culture en tant que langue partagée par tous les peuples du monde.

 

La cérémonie de clôture s’est achevée par deux représentations musicales : l’une effectuée par la bande Mohammed Bin Faris qui a joué une variété de pièces reflétant l’héritage musical bahreïni comme al-saut, al-basta et al-khumari, qui sont des styles différents de musique, et d’autres chansons traditionnelles bahreïnie, et l’autre par la bande AQ Jazz Experience qui a joué des chefs-d’œuvre de l’âge d’or du jazz, swing, blues et quelques chansons modernes mais dans un style propre à la bande.

 

Des représentants de 139 États et de plus de 2 000 professionnels du patrimoine culturel et naturel du monde entier avaient participé à la 42èmesession du Comité du patrimoine mondial. Le Comité a étudié la possibilité d’inscrire 28 sites supplémentaires sur la Liste du patrimoine mondial et a examiné l’état de conservation de 157 sites déjà classés. Au cours de cette session tenue au Bahreïn, 19 sites ont été ajoutés, augmentant ainsi le nombre des sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial à 1092 sites répartis sur 167 pays du monde.

 

La 42ème session du Comité du patrimoine mondial s’est tenue sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Hamad Bin Isa Al Khalifa au Village de l’UNESCO situé à l’hôtel Ritz Carlton. Ce village a été conçu spécialement pour cet évènement par le « Studio d’Ammar Bashir pour la création artistique » et sa construction a été organisée et largement facilitée par l’Hôtel.

 

Après avoir réussi à devenir membre du Comité du patrimoine mondial lors de la 21ème session de l’Assemblée Générale des Pays Parties à la Convention pour la protection du patrimoine mondial de 1972, le Royaume de Bahreïn a remporté la présidence du Comité qui a nommé Son Excellence Cheikha Haya Bint Rashid Al Khalifa Présidente pour l’année 2018. Ce n’est pas la première fois que le Royaume gagne la présidence du Comité du patrimoine mondial; en 2011, Son Excellence Cheikha Mai bint Mohammed Al Khalifa, Ministre de la Culture à l’époque, a présidé le Comité.

 

La session du Comité du Patrimoine mondial a coïncidé avec le déroulement d’un programme très intéressant que l’Autorité de la Culture a élaboré pour célébrer la désignation de la ville d’Al Muharraq « capitale de la culture islamique pour 2018 ». Le programme propose une variété d’activités comprenant des spectacles  internationaux, des saisons culturelles innovatrices, des expositions d’art plastique du monde entier, et bien d’autres évènements. En outre, le Bahreïn a accueilli deux forums internationaux en marge de la session du Comité du patrimoine mondial : le Forum des Jeunes Professionnels du patrimoine mondial et le Forum des Gestionnaires des Sites du patrimoine mondial 2018, qui ont permis aux spécialistes du patrimoine mondial de partager leurs expériences.

 

Il convient de noter que la Convention de 1972 a été adoptée par l’Assemblée générale de l’UNESCO en 1972 et est entrée en vigueur en 1976 avec l’inscription de sites de renommée mondiale sur la Liste du patrimoine mondial. Ce fut le début d’un long voyage où la plupart des pays du monde a approuvé et signé la Convention. Aujourd’hui, la Convention est signée par 193 États.

 

La Convention dépend naturellement du Comité du patrimoine mondial, composé de 21 Etats élus par l’Assemblée Générale des Etats parties à la Convention. Grâce aux sessions du Comité du patrimoine mondial, plus de 1000 sites dans 164 pays du monde ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial. Afin d’approuver l’inscription d’un site sur la Liste du patrimoine mondial, le Comité consulte trois organisations internationales non gouvernementales ou gouvernementales, à savoir, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), un organe consultatif auprès du Comité pour la sélection des caractéristiques naturelles du patrimoine mondial et de l’état de conservation des biens, le Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS), une organisation non gouvernementale que le Comité consulte sur l’évaluation des biens culturels candidats à l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial, et le Centre International pour l’Etude de la Conservation et de la Restauration des biens culturels (ICCROM), une organisation gouvernementale internationale dont le rôle est d’évaluer l’état de conservation du patrimoine culturel inscrit et de présenter des recommandations pour les éventuels plans de restauration du site.

Leave a Reply